AccueilModeInterview : Banana Moon

Interview : Banana Moon

La jolie griffe balnéaire monégasque qui a vu le jour en 1984 continue sa conquête des plages et de nos dressings avec une multitude de styles pour s’adapter à toutes les femmes. Elle a fait du confort, du bien-aller de ses produits et de ses motifs exclusifs développés en interne dans ses ateliers, sa signature. En incarnant le lifestyle californien – fun, décontracté et sexy –, elle a réussi à ne pas prendre une ride ! Aujourd’hui, la griffe fourmille de projets : nouveau concept de boutique et création d’une collection lingerie. Rencontre avec Justine Flachaire, directrice créative de la griffe et fille du fondateur.

Bio. Justine Flachaire est directrice artistique depuis six ans, mais son attachement à la marque remonte à son plus jeune âge. Petite, elle passait déjà tout son temps libre dans les bureaux de style et à l’atelier de confection de Banana Moon. Diplômée en droit des affaires, c’est néanmoins aux côtés de son père, Daniel Flachaire (fondateur de Banana Moon) qu’elle a appris le métier en s’imprégnant de l’ADN de la marque.

too 43 rencontre Banana Moon
Justine Flachaire, directrice artistique de Banana Moon

Propos recueillis par LDR

***

Comment la marque Banana Moon a-t-elle vu le jour ?

En 1984, Daniel Flachaire, son épouse Véronique et Bernard Donati croisent le chemin de Nat Maori, une jeune styliste vivant aux États-Unis. C’est de cette rencontre que naîtra Banana Moon. La marque a évolué au fil des années dans un univers multivitaminé. Elle allie un savoir-faire européen à un style de vie californien.

Quel est le positionnement de votre griffe ?

Banana Moon est synonyme de soleil et de plage. Notre griffe a réussi à s’imposer au fil des années comme un acteur incontournable de la mode balnéaire. Elle incarne un style de vie, un état d’esprit fun et décontracté. Ce succès nous le devons aussi à l’attention toute particulière que nous portons à la qualité de nos produits. Nous travaillons essentiellement avec de belles matières européennes. Depuis notre création, nous n’avons eu de cesse d’acquérir un solide savoir-faire dans le maillot de bain pour développer des produits bien coupés et garantir confort, esthétique et bien-aller à nos clients.

too 43 rencontre Banana Moon
too 43 rencontre Banana Moon

Comment le marché du swimwear se porte-t-il ? Comment a-t-il été impacté par la crise sanitaire ?

Les restrictions sanitaires ont eu de lourdes conséquences sur nos partenaires. Ils ont été nombreux à devoir fermer leurs rideaux et certains ne seront pas en mesure de continuer leurs activités. Cela nous oblige à être plus réactif dans notre fonctionnement et plus créatif pour développer de nouveaux projets.

Pourquoi ce nom, Banana Moon ?

Alors qu’ils se baladaient dans un port, mon père, Daniel Flachaire, et Nat Maori sont tombés sur deux bateaux côte à côte qui portaient les noms Cherry Moon et Banana Split. Le nom Banana Moon s’est alors imposé comme une évidence. Un nom imagé qui sonne bien et qui est facile à prononcer dans plusieurs langues.

Comment votre département style est-il organisé ?

Nous disposons de notre propre équipe de style, ce qui nous permet d’avoir un véritable « laboratoire d’idées ». C’est plus facile de maintenir une identité forte lorsque le processus de création est complètement internalisé. Nos graphistes planchent constamment sur des dessins, des motifs uniques et reconnaissables. Nous développons également des colorations spécifiques, de nouvelles matières et techniques pour soigner les finitions de nos maillots. Nos modélistes sont sur place pour veiller rigoureusement sur les coupes et mettre au point de nouvelles formes. Nous avons la chance de disposer d’un atelier de confection dans nos locaux, ce qui est devenu assez rare dans notre profession car c’est extrêmement coûteux. Mais c’est un gage de qualité indéniable.

too 43 rencontre Banana Moon
too 43 rencontre Banana Moon

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Banana Moon puise son inspiration dans ses racines californiennes et son lifestyle unique. Nous revendiquons une certaine fraîcheur et une certaine féminité dans un style décontracté. Quoi de plus inspirant qu’une région où le soleil et la plage rythment la vie des gens ?

Comment se déroule votre processus de création ?

Nous débutons chaque collection par la création de moodboard avec des thématiques fortes et une palette de couleurs. Nous y associons de nouvelles formes et des techniques de finitions. Pendant ce processus, nous échangeons constamment avec nos modélistes et couturières dans nos ateliers pour trouver les solutions adaptées et innovantes. En outre, les créatifs s’évertuent à inventer de nouveaux graphismes, couleurs et imprimés. C’est avant tout un travail d’échanges et de remises en question !

too 43 rencontre Banana Moon
too 43 rencontre Banana Moon

Quelles sont vos actualités les plus fortes de la saison ?

Nous sommes sur le point d’élargir nos collections avec une ligne de lingerie Une collection capsule sera disponible à partir de la fin de l’été dans nos boutiques, dans certains grands magasins et sur notre site Internet. Pour les fêtes de fin d’année, nous avons lancé des semainiers de culottes brodées réalisées dans une matière écoresponsable. Fort de ce succès, nous avons envie d’aller plus loin. La capsule se compose de plusieurs lignes unies et imprimées aux couleurs chaleureuses et aux détails féminins, que l’on peut mélanger et matcher au gré de ses humeurs. Par ailleurs, nous allons déployer un nouveau concept de boutiques que nous avons testé à Ajaccio et Juan-les-Pins.

Qui sont vos clientes et comment vos collections sont-elles segmentées ?

En tant que marque balnéaire, notre objectif est de proposer un produit qui met en valeur les femmes et dans lequel elles sont à l’aise. Quand l’une de nos clientes se sent belle et en confiance dans son maillot Banana Moon, c’est que notre pari est gagné. Chaque ligne correspond à un style différent, mais toujours avec un twist fun et sexy. En outre, Banana Moon Couture joue la carte des modèles « purs » dans des matières premium et uniques, accessoirisés de finitions raffinées. Enfin, Banana Moon Teens s’adresse aux juniors avec des tailles qui commencent au XXS, aux motifs fun et flashy.

too 43 rencontre Banana Moon
too 43 rencontre Banana Moon

Qui sont vos muses ? Comment les choisissez-vous ?

Chaque année, nous choisissons nos muses avec beaucoup de soin pour que leur personnalité corresponde à nos valeurs. Cette année, nous avons notamment travaillé avec Maggie Rawlins qui, avant de lancer pleinement sa carrière de mannequin, était infirmière en Caroline du Sud. Pendant la crise de la Covid, elle a décidé de prendre du temps pour venir aider à l’hôpital dans le Queens à New York. Sa générosité et sa joie de vivre nous ont particulièrement touché et nous sommes fiers d’avoir pu travailler à ses côtés.

Quelle est votre plus grande fierté ?

D’avoir su pérenniser la marque depuis 1984. Cette réussite, nous la devons à une identité forte insufflée dès les débuts de Banana Moon par mon père et à des valeurs telles que l’engagement et l’attention aux détails. Nous travaillons avec des personnes passionnées tant dans nos ateliers que dans nos boutiques.

Qu’est-ce qui a changé dans les comportements des consommateurs ces dernières années ?

Les clients veulent consommer mieux d’un point de vue éthique. Ils accordent plus d’importance à la longévité des produits. En fabriquant des produits de qualité, on réduit sensiblement notre empreinte carbone. Si on augmente la durée de vie d’un produit de 9 mois par exemple, son empreinte carbone chute de 24 %. Il est également important que nos consommateurs soient sensibilisés à l’entretien de leurs maillots de bain.

Quels sont vos produits préférés cette saison ?

Les maillots dans une maille effet crépon qui sont proposés dans une gamme de couleurs éclatantes inspirée des 80’s ! J’ai également un faible pour nos modèles vichy et marguerite à la fois décalés et rétro. Par ailleurs, les tie and dye continuent de séduire nos clientes avec des déclinaisons multicolores et monochromes.

TOO #43

D'autres articles parlent de :  ,  ,  , 

Vous aimerez aussi...

TOO52-Omega-JO

Omega, gardien du temps des JO 2024

montage photo article sur l'inclusivité

Quand l’inclusivité s’invite dans l’industrie de la mode

TOO 52 dossier sommeil

Les clés du sommeil réparateur

Inflation / consommation / bouclier anti-inflation

Inflation : 73% des Français affirment avoir réduit leur consommation mode

TOO 52 Midnight Swimming de Saucony

La pêche miraculeuse de Saucony

les 10 immanquables de l'hiver

Les 10 immanquables de l’hiver

montage photo article métal et argent

Le métal et l’argent au cœur des tendances 2024

JB Martin X Femmes Solidaires

JB Martin x Femmes solidaires

montage photo campagne enfant luxe

La place des collections enfant dans le monde du luxe

AMREF X SPARTOO

Spartoo x AMREF : une belle histoire qui dure depuis 10 ans

montage photo campagne Nouvel An chinois.

Comment les Maisons célèbrent-elles le Nouvel An chinois ?

TOO52 New Era

CULTE : New Era

luxe / seconde main / mode

Quelle place a la seconde main dans l’industrie du luxe ?

Montage photo marques made in france

Comment affronter le froid de l’hiver tout en étant éco-responsable

Photo de la marque Fericelli

Soldes d’hiver : les « prix libres » à la mode

Montage photo produits skincare tendance en ce début d'année

Prendre soin de sa peau : les tendances skincare de ce début d’année

MP-marketplacedespartoo

La marketplace de Spartoo fête ses 10 ans

montage photo paris Fashion Week Automne-Hiver 2024-2025

Fashion Week de Paris 2024 : à quoi doit-on s’attendre de la part des Maisons ?

Soldes : comment bien gérer son budget ?

montage photo sac demi lune trench coat et mocassins

Lancement des soldes : Les indispensables à ne pas manquer

soldes

Près de 30 % des Français envisagent de renoncer aux soldes

TOO 52 Clare V x Monoprix

Clare V. chez Monop’

TOO52 conseils coiffure

Morpho coiffure

Bonne-annee-2024

Bonne année 2024 !

TOO 52 Rose Carmine

Des pulls Rose Carmine pour hommes

TOO52 Converse x Alexis Sablone

Converse et Alexis Sablone pour les JO

Cadeau de seconde main

Cadeaux de seconde main à Noël, pour ou contre ?

TOO 25 Spy X Family chez Bershka

Spy X Family en mission chez Bershka

TOO52 Hoka Brain Dead

Hoka X Brain Dead

Sequins, paillettes : les pièces mode incontournables à porter pour les fêtes

TOO52 Seecly

Seecly : la seconde vie des lunettes

TOO52 Scholl Iconic

Scholl Iconic se pique de design avec GmbH

Spartoo la mode autrement / Mode responsable

Spartoo vers une mode éthique et éco-responsable

TOO52 Le Parapluie Cherbourg x Inès de la Fressange

Le Parapluie de Cherbourg X Inès de La Fressange 

TOO52-tendances-AH23-Spartoo

Tendances AH23 Spartoo

offre petits prix

Plongez dans la féerie de Noël

TOO 52 Blanc Bonnet

Blanc Bonnet prend l’ascendant

TOO52 New Era baseball

New Era reprend les bases du baseball

Spartoo récompensé pour son engagement RSE

Spartoo récompensé pour son engagement RSE

Wrangler X Sandro

Wrangler X Sandro

TOO52 interview Tann's

Interview : Tann’s

Pull de Noël

Le pull de Noël, la nouvelle pièce mode ?

TOO52 box cheerz petit bateau

Une box Cheerz X Petit Bateau

IA Desigual

Desigual fait bosser l’IA

Seconde main

Les plateformes incontournables de la seconde main

TOO52 H&M Zlatan

H&M et Zlatan

TOO 52 Aubade x Luz

Aubade x Luz : une ligne aussi sport que sexy

De la décoration sur Spartoo

De la décoration d’intérieur sur Spartoo !

TOO52-Amalys

Amalys, une marque au grand cœur

Easy Peasy Deboo

Easy Peasy innove avec les Deboos