AccueilSociétéLagom

Lagom

Lagom, l’art suédois du juste équilibre

Décélérons, cultivons la modération, accordons-nous des plaisirs simples et protégeons notre planète pour nous épanouir sur le long terme.

 

too 30 Lagom

Illustration DR : ©Anne SUZE, alias Nouchka

 

De la Suède, on connait les fameux Krisprolls, la décoration scandinave, la trilogie Millenium, les beautés blondes aux jambes interminables sans oublier les noms imprononçables du catalogue Ikea auquel les humoristes français rendent régulièrement hommage. Il m’a suffi d’un petit tour au rayon développement personnel d’une grande librairie de province pour découvrir le livre de Niki Brantmark mystérieusement intitulé Lagom, le juste équilibre (aux éditions Harper Collins). Je connaissais Niki en qualité de blogueuse déco puisqu’elle est la talentueuse créatrice de My Scandinavian Home mais je ne savais pas qu’elle s’était également révélée fine décrypteuse de la culture suédoise.

Son livre nous dévoile les secrets du « juste équilibre », l’art du bien-vivre suédois, une philosophie qui pourrait être une réponse à nos problématiques de pouvoir d’achat, à nos préoccupations environnementales et à l’augmentation de la population mondiale. Cultiver la modération, se satisfaire de ce que nous avons, ralentir notre consommation et contribuer à la protection de la planète pourraient offrir à nos enfants une nouvelle vision du monde et un tout autre avenir. Au-delà de la tendance art de vivre très en vogue actuellement, le lagom constitue un bel exemple à suivre et à transmettre à autrui.

too 30, Lagom

 

Le lagom kezako 

Le lagom signifie « juste ce qu’il faut, ni trop, ni trop peu » dans une quête d’équilibre absolu. Ce terme d’origine Viking proviendrait de l’expression « laget om » dont la traduction serait « à chaque homme son dû ». Derrière cette expression, se cache une idée d’équité : préserver la nature pour les générations futures, ne pas faire d’excès de bouche dans un esprit de respect et de partage des ressources, unir ses efforts pour le bien commun. Les Suédois appliquent le lagom dans tous les domaines de leur vie : travail, loisir, famille, amis, vacances, fêtes, décoration intérieure ou écologie. Cet art de vivre a des points communs avec la slow attitude car elle nous suggère de reprendre la main sur le temps qui s’écoule et de consacrer nos moments de liberté à des choses qui nous font vraiment plaisir et un grand bien autant au corps qu’à l’âme.

 

too 30, Lagom

Illustration DR : ©Anne SUZE, alias Nouchka

La maison lagom

Chez les Suédois, la maison se doit d’être un havre de paix. Rangée, joliment éclairée et pas trop encombrée… Le mobilier et les objets du quotidien sont choisis avec soin, tant pour leur valeur pratique qu’esthétique. Les Suédois aiment laisser des respirations entre chaque chose et ne cherchent pas à thésauriser car l’accumulation est pour eux synonyme d’anxiété, de culpabilité et de frustration. Comme nous l’avons vu récemment avec la méthode Konmari, le rangement peut avoir des vertus incroyablement thérapeutiques. Selon Nikki Brantmark, le secret de l’intérieur scandinave, c’est qu’il est agrémenté de ce qui a le plus de sens en termes de fonctionnalité, de durabilité et de bien-être. Les Suédois mélangent le moderne et l’ancien, les meubles de designers et les objets chinés, le cher et le pas cher. Chaque chose ou chaque activité de la famille doit avoir sa place au sein de leur foyer. C’est pourquoi ils aiment tant les objets et mobiliers multifonctions qui font gagner de la place : les patères miroir, les canapés convertibles, les bancs-coffres. En outre, ils ont une vraie fascination pour les plantes car au-delà de leur fonction décorative, elles ont le pouvoir de purifier l’air. En Suède, l’hévéa, la langue de belle-mère, l’aloe vera, le chlorophyton et le figuier lyre sont des essences particulièrement plébiscitées car elles ont la réputation d’être increvables. Au pays des Krisprolls, on leur attribue même des petits noms affectueux comme si les plantes étaient de véritables animaux de compagnie. L’esprit cosy des intérieurs scandinaves provient aussi des matériaux naturels utilisés : le bois, la pierre, le feutre, le cuir, la laine, le coton permettent ainsi des associations chaleureuses inspirées de dame nature. Il suffit parfois d’un plaid, d’une belle lampe ou d’un tapis pour réchauffer un mobilier design et minimaliste. Enfin, les Suédois n’obstruent jamais les sources de lumières. Ils utilisent des voilages plutôt que des rideaux. Les lumières utilisées sont toujours chaudes, tamisées et positionnées sur le bas des pièces. Vous ne verrez pratiquement jamais de plafonniers dans un intérieur suédois. S’il y a des suspensions, elles sont toujours tombantes et finalement peu éclairantes. Pour maintenir leurs maisons propres, les Suédois retirent toujours leurs chaussures même dans des dîners formels. Dans certains foyer, on prête même des chaussons ou des chaussettes épaisses dédiés aux invités. Pour des questions d’hygiène, ils préfèrent évidemment les beaux parquets clairs et les tapis à la moquette.

 

Les règles du bien-être suédois

En Suède, le sommeil n’est pas pris à la légère. Toutes les pièces de nuit sont munies de stores occultants pour dormir dans le noir complet. Vous verrez rarement des écrans dans les chambres car la lumière bleue qu’ils génèrent empêche l’endormissement. Par contre vous y trouverez des enceintes pour écouter de la musique, des bibliothèques pour choisir un livre ou un coloriage d’art-therapy. Les Suédois dorment généralement nus ou en sous-vêtements. Même dans les lits doubles, chacun à sa couette pour pouvoir choisir la densité de duvet qui lui convient. Afin de mieux dormir, ils font souvent une kvalispromenad, autrement dit le tour du quartier à pied (et ceci même s’ils n’ont pas de chiens) avant d’aller se coucher.  Le matin, ils se lèvent aux aurores pour s’adonner au morgondopp, un bain de mer ou de lac souvent très froid. Sur les plages, vous croiserez souvent des gens munis d’un thermomètre autour du cou pour contrôler la température de l’eau. À partir de 10 degrés, tous à l’eau ! Quand ils n’habitent pas à proximité du littoral, les Suédois se contentent d’une douche froide. Cette pratique a la réputation de favoriser l’immunité, de soulager les douleurs corporelles et de booster la libido. Le week-end, les Suédois côtoient aussi le bada bastu (ou sauna), seuls, en famille ou en club. Ils alternent bains de vapeurs et d’eau froide trois fois d’affilée pour se régénérer. La Suède est d’ailleurs connue pour ses saunas collectifs gratuits. On s’y mélange avec bienveillance, vêtu du plus simple appareil, dans un esprit d’égalité et de modestie. En termes de loisirs, les Suédois sont des amateurs de grand air et la forêt constitue leur terrain de jeu préféré. Au-delà des classiques balades en bicyclettes et autres courses à pied, ils y pique-niquent hiver comme été, y pratiquent la cueillette, le ski de fond ou la course de chien de traineau.  Pendant les vacances, les Suédois raffolent de camping sauvage ou louent des cottages rudimentaires dont ils profitent avec leur famille et leurs amis dans un cadre simple et authentique.

Côté nourriture, les Suédois mangent équilibré dans des proportions raisonnables. Quand ils font des excès, ils réajustent toujours le tir les jours suivants. Les aliments de base de la cuisine suédoise sont le poisson, les pommes de terre, le filmjolk (du lait fermenté qu’ils consomment au petit déjeuner avec des céréales), les fruits et légumes de saison, les airelles et les pains croquants. S’ils consomment de la viande, c’est avec parcimonie, dans un esprit responsable.

 

too 30, Lagom

Illustration DR : ©Anne SUZE, alias Nouchka

 

Interdépendance 

Le couple suédois est interdépendant. Toutes les responsabilités sont assumées à part égale pour que chacun ait du temps pour soi malgré les tâches ménagères et la gestion des enfants. La pression financière est également partagée. Si les hommes ont droit au congé parental, c’est pour mieux mettre la main à la pâte et tisser rapidement un lien père-enfant. Ainsi, les femmes peuvent retourner travailler rapidement et retrouver leur liberté.

 

Travailler en Suède 

En Suède comme dans de nombreux pays scandinaves, traîner au bureau en fin de journée est très mal vu de la direction car cela signifie que vous n’arrivez pas à assumer vos tâches dans le temps imparti. La priorité est clairement donnée à la vie personnelle et à la famille. Les dirigeants suédois savent que la productivité chute drastiquement au-delà de 50 heures. Les open spaces de leurs entreprises sont particulièrement bien équipés et confortables. Ces derniers sont généralement dotés de repose-pieds, de bureaux réglables pour pouvoir travailler debout, de sièges pivotants et même de supports pour les poignets. Les employés sont encouragés à se déplacer en vélo ou à pied, à prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, à faire une vraie pause déjeuner et à bouger dès qu’ils le peuvent. Le bien-être au travail est vraiment pris au sérieux car il est considéré comme l’un des vecteurs essentiels de la performance.

 

too 30, Lagom

Illustration DR : ©Anne SUZE, alias Nouchka

 

Solidarité et protection de l’environnement

« Rendre les autres heureux est le meilleur moyen de l’être soi-même » pourrait être une devise suédoise. En 2015, ce pays scandinave a accueilli plus de 163 000 réfugiés politiques. 62 % des Suédois sont convaincus que la capacité de travail et les talents des immigrés profitent à leur pays. Ils pratiquent également le bénévolat pour aider leurs prochains et ils agissent en faveur de l’environnement en multipliant les initiatives au quotidien. Dans chaque ville suédoise, des nettoyages collectifs de parcs, espaces verts et forêts sont organisés. Ils ont également créé des zones Abeilles Friendly en installant des ruches sur les toits. Enfin ils sont rompus à l’utilisation des sacs recyclables depuis 2005 alors que cette pratique n’a été votée qu’en 2016 en France. La Suède peut se féliciter de voir 99 % de ses déchets ménagers recyclés. Ses habitants investissent en outre des sommes considérables dans l’isolation thermique et les solutions éco-responsables. De plus en plus de quartiers à empreinte carbone neutre fleurissent ça et là. Au pays de la trilogie Millenium, les éoliennes, les centrales hydroélectriques et les panneaux solaires fournissent aujourd’hui 52 % de la consommation d’électricité. En cuisine, les Suédois luttent contre le gaspillage en utilisant des sacs en papier dédiés à la récolte des restes périmés afin de produire du biogaz pour les bus. Et quand les Suédois n’utilisent pas leur bicyclette, ils pratiquent le co-voiturage ou prennent les transports en commun.

 

Economisez comme un suédois

Pour réduire votre budget :

TOO#30

 

D'autres articles parlent de :  , 

Vous aimerez aussi...

L’histoire de la salade tomate mozzarella, la salade reine de l’été

histoire Fashion Week

L’histoire de la Fashion Week de Paris, véritable épicentre du style

histoire ballerines

L’histoire des ballerines et leur come-back fulgurant

Maillot de bain menstruel : changez vos règles cet été

pareo couv

L’histoire du pareo, nouée entre héritage et modernité

blanc été

Le blanc, couleur star de l’été

Cevice de fruits de mer

PÉROU : Le top de la cuisine fusion

Ville de Chicago

L’EAU, L’ARCHI, LE BLUES Chicago

Emilie Ettori x Malfroy

Émilie Ettori x Malfroy : Paris sur soie

photo article manucure

Quelle manucure pour mes ongles ?

Africa Fashion Up 2024

Africa Fashion Up 2024 : la mode africaine sous les flashs

La santé mentale

SANTÉ MENTALE : ATTENTION FRAGILE

Longchamp et K.Jacques, des sandales à l’allure parfaite pour l’été

voyage en vogue

LES 6 SPOTS DE VOGUE

Les tendances voyages

Tendances voyages 2024

photo articles maillots de bain

Les maillots de bain les plus tendances pour la saison

photo cacatoès

CACATOÈS : la petite brésilienne qui monte, qui monte

article Lacoste

CULTE : le polo LACOSTE

article Telfar & Melissa

Melissa x Telfar, l’effortless incarné accessoire

article Jacquemus x Nike

Nike x Jacquemus : deuxième opus !

Riyadh air Ashi

Riyadh Air s’envole avec Ashi pour ses nouveaux uniformes

article manoyas

Manoyas : des talismans avec supplément d’âme

article fête des pères

Top 5 des cadeaux à offrir pour la fête des pères

photo article étam

Pour les JO, Etam donne carte blanche à 6 championnes

article Billabong TOO 53

Billabong : S.O.S récifs

cadeau mariage

8 cadeaux de mariage pour faire sensation

photo article & Other Stories

Savoir by & Other Stories, entre rêve et poésie

Vacances : 3 destinations tendances cet été 2024

photo article palladium

Palladium : un trio de baskets stars

photo article converse TOO53

Converse nous met les pieds au carré

tendance tenniscore

Jeu, set et match côté style avec la tendance tenniscore

João Incerti : délire tropical chez Monoprix

article produits été

Les produits de beauté indispensables pour l’été

article billieblush

Billieblush, good mood depuis 10 ans

article Wolford

Wolford : 3 leggings aux pouvoirs magiques

photo article fete des mères

Quels cadeaux offrir à sa maman pour la fête des mères ?

article Skechers x Vexx

Skechers x Vexx : plongée pop

photo article Studio Twist

Spartoo x Studio Twist : la collaboration de la saison

photo article parapluie

NEO x Parapluie de Cherbourg : le pébroc le plus robuste et léger du marché

photo Magtoo 53

Franck Pellegrino prend la Wallabee à la lettre

Photo défilé croisière Chanel 2024

La place des collections croisière dans la mode

Desigual x Christian Lacroix TOO53

Desigual x Christian Lacroix : le mouvement sacré du printemps

photo montage met gala

Qu’est-ce que le Met Gala ?

photo Georgina Rodriguez

Georgina Rodriguez, diva fifties pour Guess

TOO53-SERIEMODE Tendances PE24 Spartoo

Tendances PE24 Spartoo

TOO53-newsmode-Macon&Lesquoy-x-Topologie

Macon&Lesquoy x Topologie

TOO53-SEXO-plan-à-trois

Plan à trois

TOO53-newsmode-du-goth-western-chez-Dr.-Martens

Du goth-western chez Dr. Martens

photo article tenues mariage

Comment s’habiller quand on est invité à un mariage ?

TOO53-newsmode-design-Laurent-Badier

Le design scolaire et nostalgique de Laurent Badier