AccueilModeCACATOÈS : la petite brésilienne qui monte, qui monte

CACATOÈS : la petite brésilienne qui monte, qui monte

Cacatoès est la nouvelle griffe incontournable de nos vacances en bord de la mer. Fun, colorées, parfumées et 100 % recyclables, ses sandales séduisent toute la famille à des prix très attractifs. En quelques saisons, ces pépites fluo, pailletées et transparentes sont devenues un must-have de la vie au soleil. Rencontre avec Jordane Assouline, une créatrice de marque bien décidée à conquérir le monde et le cœur de milliers d’adeptes…

Bio.

Jordane Assouline a toujours évolué dans le milieu de la mode puisqu’elle a été l’une des premières franchisées Maje de l’Hexagone, à Marseille. Partie au Brésil pour y implanter des marques françaises, elle a l’idée de lancer sa griffe de sandales en PVC injecté made in Brazil…

Comment l’aventure Cacatoès a-t-elle débuté ?

J’ai déménagé au Brésil pour y importer des marques françaises. Je portais toujours des sandales en peau, ce qui n’était pas du tout fonctionnel pour vivre sur la plage et au soleil toute l’année. J’ai très vite eu envie de monter ma propre griffe de sandales en PVC injecté résistantes à l’eau. Lorsque j’ai visité l’usine spécialisée en PVC avec laquelle je travaille toujours aujourd’hui, j’ai su immédiatement que cela serait une belle aventure. Après seulement un an sur le territoire brésilien, je suis rentrée en France, Cacatoès dans mes bagages. La vie nous mène parfois sur des chemins inattendus. La première collection comprenait un seul modèle de sandale à deux brides (la Rio de Janeiro) pour l’homme et pour la femme déclinée en 12 coloris. Forte de son succès, la Rio est aujourd’hui disponible en 24 coloris.

Quel est votre positionnement ?

Il est finalement très généraliste puisque nous nous adressons à toute la famille. Cacatoès est une griffe lifestyle transgénérationnelle et accessible. Notre modèle basique est vendu 35 euros. Ce qui revient le plus souvent lorsqu’on interroge nos clients, c’est que les sandales Cacatoès sont faciles à porter, accessibles et qu’elles sentent bon. En effet, nos sandales et chaussures sont encapsulées d’huiles essentielles au bubble gum, à la vanille ou au café suivant les modèles, ce qui leur permet de garder leur parfum sur le long terme.

Comment vos lignes sont-elles segmentées ?

Nous fonctionnons plus par coloris et matières que par formes. Nous avons les coloris basiques – pastel, pailletés, imprimés – et depuis cette saison, une ligne transparente. Si nous retrouvons nos sandales à deux brides dans pratiquement tous les coloris, nous essayons de sortir de nouvelles formes chaque année. Les nouveautés s’égrènent au gré des saisons : on a lancé des tongs à ruban en 2019, des modèles à boucles fantaisie en 2020, des mocassins homme en 2021, un modèle à plateforme en 2022, puis des mules et des tongs en 2023. Par ailleurs, nous avons une ligne d’accessoires avec notamment des sacs, des pochettes et des porte-clés. Suivant les modèles, on les retrouve chez l’homme, la femme ou l’enfant.

Quelles sont vos grandes nouveautés cette saison ?

Les sandales transparentes, bien sûr, qui se déclineront en pailletées et fantaisie. Par ailleurs, on a de nouveaux sacs en PVC unis et pailletés et même des casquettes et des bobs à coordonner dans un esprit total look avec ses sandales Cacatoès.

Quelle est votre base line ?

Jusqu’à présent, on communiquait beaucoup sur nos origines avec comme slogan : « Cacatoès, From Brazil with Love ». Cette année, nous avons choisi « Tudo Bem », qui signifie « tout va bien ». Cacatoès est avant tout une marque liée à la bonne humeur, aux vacances, au soleil… Donc « Tudo Bem en Cacatoès » !

Quel est votre processus de création et quelles sont vos sources d’inspiration ?

Tous les modèles sont pensés et dessinés dans nos ateliers marseillais. Je m’inspire de mes voyages, des tendances et de ce qui a fonctionné les saisons précédentes. Mais nos clients nous influencent aussi. Ils savent ce qu’ils aiment et leurs avis priment avant tout. Lorsqu’on a sorti le fluo par exemple, ils nous ont fait remonter l’effet « waouh ! ». Nous avons une seule collection par an qui sort en mars/avril et qui voyage au gré des saisons dans les différents coins du monde. Cacatoès étant une marque d’été, elle suit les saisons.

Quelles sont vos actualités fortes cette saison ?

Nous avons deux collaborations avec des clubs sportifs : le premier dans le domaine du rugby, le second dans le secteur de la natation. On est également en train de travailler sur un coffret en co-branding mais chut, il est trop tôt pour le dévoiler.

«CACATOÈS EST UNE MARQUE LIÉE À LA BONNE HUMEUR, AUX VACANCES, AU SOLEIL ! »

Parlez-nous de votre politique environnementale…

Toutes nos boîtes à chaussures sont munies d’un cordon pour éviter d’utiliser des sacs supplémentaires. Par ailleurs, nous mettons à disposition des points de collecte pour nos magasins partenaires afin de pouvoir recycler nos produits entièrement fabriqués en PVC recyclable. Enfin, au quotidien, nous essayons de réduire notre impact sur la planète. Par exemple, nous sommes en train de faire installer des panneaux photovoltaïques sur la toiture de nos locaux.

Quels sont vos trois produits préférés cette saison ?

Les sandales dégradées multicolores Anjo ainsi que les Néon orange pailletées. Mais aussi gros coup de cœur pour le panier bleu pailleté́ Marisco.

Qu’est-ce qui a changé́ dans les comportements des consommateurs ?

Les clients commandent de plus en plus sur Internet et les chiffres de notre site ne cessent d’augmenter. Les gens veulent de plus en plus d’instantanéité́, c’est pourquoi nos produits sont livrés en 48 heures sur tout le territoire. Afin de mieux satisfaire nos clients, nous restons mieux satisfaire nos clients, nous restons réseaux sociaux.

Auriez-vous des secrets d’entretien à nous communiquer ?

Si vous optez pour le modèle Trancoso avec des paillettes collées, le mieux c’est de les laquer et de les placer quelques heures au réfrigérateur. Lorsqu’elles sont unies, nos sandales ressortent comme neuves après un passage à la machine à laver à 30 °C.

Comment voyez-vous l’évolution de votre marque sur le moyen terme ?

Nous souhaitons poursuivre notre développement à l’international. Actuellement présents dans plus de 40 pays, il nous reste une bonne partie du globe à explorer afin d’obtenir la même notoriété́ dont nous bénéficions en France et en Europe. Forts du succès de l’ouverture de notre première franchise en Corse, nous espérons voir les boutiques se multiplier.

De quoi êtes-vous la plus fière professionnellement ?

De mon équipe. Chaque membre fait preuve de motivation au quotidien, de sens de l’initiative et de polyvalence. Un bel exemple d’intelligence collective ! L’aventure ne serait pas la même sans chaque membre de ma tribu.

#TOO53

D'autres articles parlent de :  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  , 

Vous aimerez aussi...

produits bronzage été

Les produits et astuces pour un bronzage parfait cet été

L’histoire de la salade tomate mozzarella, la salade reine de l’été

histoire Fashion Week

L’histoire de la Fashion Week de Paris, véritable épicentre du style

histoire ballerines

L’histoire des ballerines et leur come-back fulgurant

Maillot de bain menstruel : changez vos règles cet été

pareo couv

L’histoire du pareo, nouée entre héritage et modernité

blanc été

Le blanc, couleur star de l’été

Cevice de fruits de mer

PÉROU : Le top de la cuisine fusion

Ville de Chicago

L’EAU, L’ARCHI, LE BLUES Chicago

Emilie Ettori x Malfroy

Émilie Ettori x Malfroy : Paris sur soie

photo article manucure

Quelle manucure pour mes ongles ?

Africa Fashion Up 2024

Africa Fashion Up 2024 : la mode africaine sous les flashs

La santé mentale

SANTÉ MENTALE : ATTENTION FRAGILE

Longchamp et K.Jacques, des sandales à l’allure parfaite pour l’été

voyage en vogue

LES 6 SPOTS DE VOGUE

Les tendances voyages

Tendances voyages 2024

photo articles maillots de bain

Les maillots de bain les plus tendances pour la saison

article Lacoste

CULTE : le polo LACOSTE

article Telfar & Melissa

Melissa x Telfar, l’effortless incarné accessoire

article Jacquemus x Nike

Nike x Jacquemus : deuxième opus !

Riyadh air Ashi

Riyadh Air s’envole avec Ashi pour ses nouveaux uniformes

article manoyas

Manoyas : des talismans avec supplément d’âme

article fête des pères

Top 5 des cadeaux à offrir pour la fête des pères

photo article étam

Pour les JO, Etam donne carte blanche à 6 championnes

article Billabong TOO 53

Billabong : S.O.S récifs

cadeau mariage

8 cadeaux de mariage pour faire sensation

photo article & Other Stories

Savoir by & Other Stories, entre rêve et poésie

Vacances : 3 destinations tendances cet été 2024

photo article palladium

Palladium : un trio de baskets stars

photo article converse TOO53

Converse nous met les pieds au carré

tendance tenniscore

Jeu, set et match côté style avec la tendance tenniscore

João Incerti : délire tropical chez Monoprix

article produits été

Les produits de beauté indispensables pour l’été

article billieblush

Billieblush, good mood depuis 10 ans

article Wolford

Wolford : 3 leggings aux pouvoirs magiques

photo article fete des mères

Quels cadeaux offrir à sa maman pour la fête des mères ?

article Skechers x Vexx

Skechers x Vexx : plongée pop

photo article Studio Twist

Spartoo x Studio Twist : la collaboration de la saison

photo article parapluie

NEO x Parapluie de Cherbourg : le pébroc le plus robuste et léger du marché

photo Magtoo 53

Franck Pellegrino prend la Wallabee à la lettre

Photo défilé croisière Chanel 2024

La place des collections croisière dans la mode

Desigual x Christian Lacroix TOO53

Desigual x Christian Lacroix : le mouvement sacré du printemps

photo montage met gala

Qu’est-ce que le Met Gala ?

photo Georgina Rodriguez

Georgina Rodriguez, diva fifties pour Guess

TOO53-SERIEMODE Tendances PE24 Spartoo

Tendances PE24 Spartoo

TOO53-newsmode-Macon&Lesquoy-x-Topologie

Macon&Lesquoy x Topologie

TOO53-SEXO-plan-à-trois

Plan à trois

TOO53-newsmode-du-goth-western-chez-Dr.-Martens

Du goth-western chez Dr. Martens

photo article tenues mariage

Comment s’habiller quand on est invité à un mariage ?

TOO53-newsmode-design-Laurent-Badier

Le design scolaire et nostalgique de Laurent Badier