AccueilSociétéInfidélité

Infidélité

Faire face, comprendre, réparer

Ultime tabou de la vie conjugale, l’infidélité peut pulvériser un couple en quelques secondes, mais aussi lui donner un nouveau souffle. L’approche compatissante de la psychothérapeute Esther Perel permet d’appréhender ce passage à l’acte d’une façon différente. Elle nous livre ses conseils pour transcender le traumatisme que la tromperie provoque, mais aussi les questions à se poser avant pour l’éviter…

too 41 infidélité
too 41 infidélité

La tromperie, c’est la trahison ultime, un tabou marqué du sceau de la honte et du secret qui peut faire vaciller un couple en quelques instants. Vécue comme un traumatisme, elle met en lumière notre vision unique de l’amour, de la sexualité et de l’engagement. En thérapie de couple, l’infidélité est aussi l’opportunité d’aborder les notions de couple idéal, d’aspirations profondes, de jalousie, de possessivité, de franchise et de pardon.

Dans son livre Je t’aime, je te trompe paru aux éditions Robert Laffont, la thérapeute Esther Perel nous invite à nous interroger et à exprimer nos non-dits en s’affranchissant du sexuellement et émotionnellement correct. Son livre a pour ambition de susciter un échange constructif qui renforcera à terme votre relation en la rendant plus résiliente et plus honnête.

La psychothérapeute nous incite à une réflexion sur la signification de l’infidélité, ses motivations, ses enseignements et sur la manière dont elle pourrait transformer nos relations sentimentales. En somme, elle nous propose de tirer des leçons de l’infidélité, mais aussi d’avoir quelques clés dans sa besace pour l’éviter.

Ouverture d’esprit versus intransigeance

L’infidélité est le gossip par excellence tant elle suscite la fascination. Tabou mais pratiquée depuis la nuit des temps, elle possède ses propres règles et peut même être débattue, politisée tout autant que diabolisée.

Esther Perel a mené son enquête à travers le monde et dans toutes les classes sociales. Sujet d’excitation, elle est inévitable pour certains tandis que, pour d’autres, elle devient un sujet de rébellion contre une société machiste. Son interprétation, sa définition et les souffrances qui lui sont associées diffèrent selon les époques et ses origines. D’après l’auteure, elle prend racine au fond de notre psyché culturelle. Si, aux Etats-Unis, elle génère opprobre mêlé d’excitation, elle nourrit aussi la presse people qui joue les colporteurs moralisateurs.

Les sociétés occidentales revendiquent une ouverture d’esprit en matière de sexe, mais force est de constater qu’elles sont souvent intransigeantes quand il est question de relations extra-conjugales. Quand les Américains ont demandé des excuses publiques à Bill Clinton pour ses incartades conjugales tout en réclamant des détails croustillants sur l’affaire, on a atteint le paroxysme du phénomène condamnation-excitation-voyeurisme-moralisation qui accompagne toujours l’infidélité vue de l’extérieur.

too41 infidélité
Illustration ©Anne Suze, alias Nouchka

Expérience salvatrice

On ne pardonne rien aux infidèles car la tromperie est synonyme de perfidie, d’immoralité et de mensonge. Elle est associée aux couples déficients et toujours présentée comme le symptôme d’une relation qui va mal, jamais comme une expérience qui pourrait être salvatrice pour le couple ou comme une situation qui pourrait être tolérée. En outre, elle en dit long sur l’institution du mariage et sur les droits et privilèges que nous tenons pour acquis lorsqu’on se dit « oui ».

Quand on parle d’infidélité, il y a toujours une victime lésée et un coupable narcissique. Prendre parti est facile et le couperet est immédiat. Esther Perel nous propose une approche plus compatissante et plus efficace de l’infidélité. Si elle ne déclenche pas la rupture, la tromperie peut être synonyme de changements salutaires, de guérison et même de régénération du couple. Contrairement aux idées véhiculées par les médias et les films, l’infidèle est plus rarement qu’on ne le croit un narcissique, un prédateur sexuel ou un désinvolte.

Selon la thérapeute, la plupart de ses patients sont des monogames convaincus, qui se sentent seuls, qui traversent un long désert sexuel, qui ont de la rancoeur, qui se sentent négligés par leur conjoint, qui s’ennuient dans leur routine ou qui voient leur jeunesse s’enfuir. Ils se retrouvent un soir face à une opportunité de relation sans lendemain, boivent quelques verres de trop et passent à l’acte.

Les questions à se poser avant

L’adultère est alors soit un acte de résistance soit un signe de lâcher-prise. Il y a ceux qui ont l’impression de tomber amoureux et ceux qui recherchent une force dynamisante en transgressant l’interdit. L’infidélité peut alors être un moyen de sonner la fin de la relation ou, a contrario, être commise dans le but d’attirer l’attention. L’infidélité est alors l’expression d’un manque et révélatrice de nos valeurs, de notre nature humaine et du pouvoir donné à notre sexualité.

On devrait se poser des dizaines de questions en couple sur la fidélité avant d’y être confronté. Qu’est-ce que la trahison ? Accepteriez-vous la faiblesse de l’adultère ? De quelle façon pourriez-vous ranimer la flamme ? Qu’entreprendrez-vous quand la passion se sera éteinte ? Qu’attendez-vous en termes d’épanouissement de votre couple ? Comment comptez-vous gérer l’équilibre entre besoins émotionnels et désirs érotiques ? En France, comme dans la plupart des pays occidentaux, ne pas divorcer en cas d’infidélité avérée est le signe d’un amour propre déficient comme si le droit à l’erreur et à la fragilité n’existait pas. N’est-ce pas légitime de vouloir donner une seconde chance à son conjoint quand on l’aime depuis tant d’années ou que l’on veut sauver sa famille ? Telle est l’alternative qu’Esther Perel nous propose d’envisager en thérapie.

too41 infidélité
Illustration ©Anne Suze, alias Nouchka

Flirter, c’est tromper ?

En France, l’infidélité toucherait 33 % des femmes, contre 49 % des hommes. Mais il faut prendre ces chiffres avec précaution car, en matière de sexualité, les sondés ont tendance à mentir. D’autre part, la notion d’infidélité elle-même est à prendre avec des pincettes car où commence-t-elle réellement ? En flirtant avec sa collègue de bureau, en se masturbant en regardant des films pornos, en chattant sur Internet ou en passant à l’acte ? L’ère numérique ayant rendu le sexe accessible et multi-formats, il faudrait redéfinir à deux quelles sont les limites de l’infidélité.

En outre, il existe de grandes disparités entre les hommes et les femmes sondés. Si les premiers ont tendance à se vanter de leurs exploits sexuels fiers d’être des Don Juan, les secondes tendent à minimiser leurs actes et à mentir. Rien d’étonnant selon Esther Perel, puisque dans neuf pays les femmes adultères sont toujours passibles de la peine de mort.

Paradoxalement, d’après les statistiques, une grande partie de la population serait infidèle si elle était sûre de ne pas se faire prendre… « Les limites à ne pas franchir sont interprétées par la personne qui s’estime trahie. Mais le sentiment d’être blessé suffit-il vraiment à revendiquer ce droit ? », interroge l’auteure. Elle nous recommande une fois encore de fixer un cadre des comportements sexuels acceptables. En parlant de votre contrat d’engagement, vous saurez très vite si vos attentes divergent et sur quels points il faudra faire des concessions.

Comment évaluer un adultère ?

Pour jauger un adultère, il faudrait prendre en compte trois paramètres : le secret, l’alchimie sexuelle et l’affectif. Le secret intensifierait la charge érotique. Il donnerait la double sensation de pouvoir et de liberté ; un savant mélange d’autonomie, de contrôle et de transgression. L’infidèle a souvent l’impression, à travers sa liaison, de maîtriser les règles du jeu et de vivre sa relation dans un univers parallèle totalement autonome.

Paradoxalement, c’est la charge des subterfuges et des mensonges qui fait la puissance destructrice de la trahison. Pour Esther Perel, l’alchimie sexuelle représente une compréhension approfondie de l’érotisme. Même si l’infidélité ne comporte pas d’acte sexuel, elle revêt toujours un caractère érotique. Dans le cas d’une relation adultère non consommée, le désir puise sa source dans l’absence et l’envie. L’affectif, enfin, se retrouve à divers degrés avec un spectre très large allant de la passion amoureuse, à des passades anonymes, virtuelles ou tarifées. Pour l’auteure, l’infidélité existe dès lors que vous éprouvez des sentiments même platoniques ou, qu’au contraire, vous consommiez sans sentiments.

too41 infidélité
Illustration ©Anne Suze, alias Nouchka

Nous avons surinvesti le couple

Aujourd’hui, nous ne couchons pas avec nos partenaires pour des raisons économiques ou de convenance, mais parce que l’on en a envie. Dans son livre La Transformation de l’intimité, le sociologue Anthony Giddens explique que le sexe est devenu un marqueur de l’identité dès lors qu’il a été dissocié de sa fonction biologique.

La sexualité est un bien individuel qu’on définit et redéfinit tout au long de notre vie. Esther Perel la décrit comme un pilier de notre conception de l’intimité. Dans une société où tout va plus vite, mais où nous sommes nombreux à être plus éloignés géographiquement de nos amis et familles qu’autrefois, nous avons surinvesti le couple. Nous voulons à la fois les bienfaits du modèle de la famille traditionnelle et être aimé, désiré, parfois même idéalisé. Fort des certitudes de la monogamie heureuse des contes de fée, on veut être comblé dans tous les domaines de notre vie avec une seule personne.

Quelles sont nos attentes ?

Un amour inconditionnel, une intimité réconfortante, mais aussi une sexualité épanouie voire débridée. L’amour romantique et la quête de l’âme sœur ont supplanté la religion pour les individus en quête de sens, de transcendance, de plénitude et d’extase. Si, par le passé, les conséquences de l’infidélité mettaient en danger la sécurité financière des protagonistes, aujourd’hui, c’est leur sécurité affective qui est remise en cause car ils ont mis tous leurs œufs dans le même panier.

L’infidélité comme forme de découverte de soi

Selon Esther Perel, on part toujours du fait que l’infidélité comble un manque, un vide ou une envie de fuir quelque chose. Elle alerte en outre le thérapeute sur un trouble préexistant, qui concerne le couple ou le partenaire concerné.

Dans les causes les plus fréquemment évoquées par ses patients, il y a l’insécurité affective, l’évitement des conflits, l’absence prolongée de rapport sexuel, la solitude et les dysfonctionnements répétés du couple. Il est difficile d’entendre qu’il peut y avoir tromperie en l’absence de dissension sérieuse au sein du couple.

D’après l’auteure, ce n’est pas parce qu’on a une bonne intimité sexuelle et émotionnelle qu’on ne peut pas tromper ou être trompé. Dans notre inconscient, le modèle d’amour romantique dont nous avons fait notre standard devrait suffire à dissuader les infidèles, mais c’est sans compter sur les limites et les complexités de l’amour. Nombreux sont les patients d’Esther Perel qui disent aimer leurs conjoints, se sentir aimés et reconnus dans leur relation. Et pourtant, un beau jour, ils passent la ligne rouge. Les raisons de tromper sont innombrables et incroyablement variées mais le thème qui revient avec insistance dans son cabinet, c’est la liaison vécue comme une forme de découverte de soi, comme la quête d’une identité nouvelle ou passée. Dans ces cas-là, l’infidélité n’est pas le symptôme d’un problème, mais une mue bénéfique synonyme de transformation, voire parfois même d’élévation.

Crise identitaire larvée

Passé la crise, il est important de comprendre les raisons de l’infidélité et sa signification, qu’importe l’issue de votre histoire. De nombreux infidèles disent retrouver des sensations perdues. Derrière une infidélité, il y a parfois une crise identitaire larvée. Le monde parallèle et autonome qu’offre l’adultère permet à la personne de se redéfinir, d’incarner un nouveau moi. Parfois, les personnes choisissent quelqu’un de très éloigné de leur idéal pour avoir la possibilité de cloisonner leur vie entre vie adultère et réalité. La relation totalement utopique n’a alors qu’un seul objectif, ne devenir qu’une belle histoire, une parenthèse, une échappatoire au milieu d’une vie qui paraît déjà toute tracée. On explore finalement des vies qui ne pourraient pas être la sienne. D’ailleurs, il est très rare, révèle Esther Perel, que les infidélités survivent à la révélation même si la voie est libre pour les amants.

En outre, l’ivresse de la relation provient de sa clandestinité. En prenant le risque de perdre tout ce que l’on a construit, on se sent encore une fois vivant et puissant car au-dessus des règles imposées. En vieillissant, on a aussi la nostalgie des moments non vécus, des identités inexplorées et des routes jamais empruntées. A quoi aurait ressemblé notre vie si on avait choisi une autre voie ? Il y a à la fois un sentiment de nostalgie et une curiosité inassouvie.

Facebook a boosté l’infidélité

Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, il suffit généralement de quelques minutes pour reprendre contact avec un ex-petit(e) ami(e). La tentation est grande. L’arrivée de Facebook aurait même boosté drastiquement le nombre d’adultères ces quinze dernières années. En se reconnectant à un amour perdu, on peut revenir en arrière et réincarner la personne qu’on était dans le passé.

Parfois, les infidèles expérimentent le polyamour et trouvent l’épanouissement en étant amoureux de deux personnes complémentaires. Quand la liaison est découverte, il y a toujours trois scénarios possibles : l’acceptation de la relation par le conjoint, le retour au droit chemin ou le redémarrage d’une nouvelle vie avec l’amant ou la maîtresse. Il est plus facile pour une femme d’âge mur d’accepter une maîtresse jeune et jolie, qu’une femme brillante de sa génération. Une fois la crise passée, les couples arrivent parfois à panser leurs plaies grâce à une nouvelle communication émotionnelle jamais explorée.

Le quotidien tue l’érotisme

Selon Esther Perel, les personnes infidèles ont un vocabulaire commun ; elles se disent ressuscitées, rajeunies, redynamisées, métamorphosées, vivantes ou encore libérées. L’infidélité serait « intrinsèquement érotique » car porteuse d’énergie vitale. L’adultère extrait une fois encore de façon dissociante l’infidèle de son quotidien prévisible et de sa routine étouffante.

Pour accompagner les couples en thérapie, Esther Perel leur demande de faire la différence entre ce qui est mal et ce qui fait mal afin qu’ils puissent entrevoir les aspects positifs de la relation tout en endossant la douleur infligée à leur conjoint. Il y a en outre une vraie dichotomie entre la sécurité véhiculée par le mariage et l’aventure inhérente à la relation adultère. Le mariage est trop souvent synonyme de renoncement ; on y fait le deuil d’une partie de soi que l’amant(e) révèle. L’infidélité est alors le seul moyen de réconcilier sécurité et aventure. En somme, elle permet de transcender sa vie sans rien changer.

Les femmes adultères sont souvent des mères et des épouses oubliées en tant que femmes. Depuis la nuit des temps, elles privilégient les besoins émotionnels à l’érotisme. Les hommes concluent souvent trop hâtivement que leur femme n’aime pas le sexe, alors qu’elles vont aller chercher ailleurs l’érotisme qui leur manque. Car le sexe, dans le mariage, est souvent vécu comme un devoir conjugal alors que dans la relation adultère, la femme prend son désir et son plaisir en main. Le quotidien avec ce qu’il comporte, pour les femmes, d’abnégation face au mariage et à la maternité est un tue l’érotisme. Et il n’est pas rare qu’une liaison remette de l’érotisme au sein du couple. En reprenant le pouvoir sur leur sexualité avec un autre homme, certaines femmes redeviennent des amantes passionnées.

***

Infidèle et alors ?

Leurs témoignages

too41 infidélité témoignages
Illustration ©Anne Suze, alias Nouchka

Véronique, 43 ans

« Je suis heureuse avec mon mari, mais on a accumulé beaucoup de problèmes avec nos enfants. J’ai eu des relations épisodiques avec plusieurs hommes en minimisant les risques lors de mes voyages professionnels. Quand tu retrouves un amant clandestinement, tu es une autre personne que la mère de tes enfants, celle qui fait la popote et les machines à laver. Les hommes pour qui tu flanches te regardent différemment. Je redeviens la jeune femme que j’étais avant de rencontrer mon mari : sûre de moi, séductrice, pleine de désirs et d’attentes. »

Jeanne, 35 ans

« Depuis la naissance de mon deuxième, ma vie sexuelle avec mon mari s’était endormie. Et j’ai conscience que c’était en grande partie de ma faute. Quand j’ai rencontré Daniel, un homologue étranger, j’ai eu la sensation de reconquérir le pouvoir sur ma sexualité. Cela a été une belle parenthèse sans avenir, mais ça m’a permis de reprendre goût à la sexualité. Mon mari n’en a pas souffert, il en a vu au contraire les bénéfices sur notre vie intime.»

Catherine, 51 ans

« J’ai retrouvé mon premier amour qui vit à 800 km de chez moi. On est marié tous les deux avec des vies bien plan-plan. On n’est pas malheureux ni l’un ni l’autre dans notre vie de couple, mais quand on se retrouve, on a l’impression de redevenir des adolescents. Des parenthèses aussi excitantes que dangereuses, j’en ai conscience. Mais depuis deux ans, je me sens vraiment revivre grâce à lui et ma famille semble paradoxalement plus épanouie. »

Camille, 31 ans.

« J’ai rencontré Paul parce qu’il est serveur dans un resto que je connais. Pas du tout mon type de mec, genre bad boy avec des tatouages. Il m’a dragué effrontément et j’ai accepté de prendre un café avec lui. Je me suis fait embarquée par son baratin et je me suis pris une méga claque. J’avais une envie irrépressible de coucher avec lui. Je l’ai fait une fois et ça a été une incroyable expérience sexuelle hyper exaltante. Je n’ai jamais recommencé, mais je sais que l’adultère est un divin. »

TOO#41

D'autres articles parlent de :  ,  , 

Vous aimerez aussi...

photo article fete des mères

Quels cadeaux offrir à sa maman pour la fête des mères ?

article Skechers x Vexx

Skechers x Vexx : plongée pop

photo article Studio Twist

Spartoo x Studio Twist : la collaboration de la saison

photo article parapluie

NEO x Parapluie de Cherbourg : le pébroc le plus robuste et léger du marché

photo Magtoo 53

Franck Pellegrino prend la Wallabee à la lettre

Photo défilé croisière Chanel 2024

La place des collections croisière dans la mode

Desigual x Christian Lacroix TOO53

Desigual x Christian Lacroix : le mouvement sacré du printemps

photo montage met gala

Qu’est-ce que le Met Gala ?

photo Georgina Rodriguez

Georgina Rodriguez, diva fifties pour Guess

TOO53-SERIEMODE Tendances PE24 Spartoo

Tendances PE24 Spartoo

TOO53-newsmode-Macon&Lesquoy-x-Topologie

Macon&Lesquoy x Topologie

TOO53-SEXO-plan-à-trois

Plan à trois

TOO53-newsmode-du-goth-western-chez-Dr.-Martens

Du goth-western chez Dr. Martens

photo article tenues mariage

Comment s’habiller quand on est invité à un mariage ?

TOO53-newsmode-design-Laurent-Badier

Le design scolaire et nostalgique de Laurent Badier

photo article skincare et serum

Top 5 des meilleurs sérums pour donner bonne mine

TOO53-newsmode-baskets-Nach-x-Meeko

Baskets Nach x Meeko

montage photo mocassins

Top 5 des mocassins les plus tendance du moment

TOO53-newsmode-Pac-Man-x-Sushishop

Pac-Man x Sushishop

Les égéries dans la mode

Les égéries de mode : un symbole pour les marques

TOO53-newsmode-Timberland-x-Charles-F-Stead

Timberland x Charles F Stead

65% des Français déclarent que le e-commerce a un impact positif sur leur quotidien

Trois idées de tenues pour un style minimaliste

Trois idées de tenues pour adopter le style minimaliste

Z:\a.fontaine\0 WORDPRESS\Contenu du site\TOO 53\visuels redimensionnés

Les tendances PE24 vues aux défilés

Montage photo perles

Les perles : retour en force dans l’univers de la mode

Collection luxe PE 24 Spartoo

Le secteur du luxe mise sur l’innovation

Photo dressing

Comment choisir la robe de cérémonie parfaite pour cette saison ?

Montage photo poissons d'avril

Les 5 meilleurs poissons d’avril 2024 des marques

La construction d’un éco-score pour évaluer l’impact environnemental des vêtements

photo entretien chaussures

5 astuces à suivre pour entretenir vos chaussures

Photo montage livres mode

Les livres incontournables pour tout savoir sur la mode

DIOR

Quand la mode devient gourmande pour Pâques

montage photo oversize

Comment adopter le style oversize de manière chic et confortable

montage photo article collaboration

Les collaborations les plus marquantes de l’histoire de la mode

montage photo article tendances capillaires

Top 5 des tendances capillaires à suivre ce printemps

montage photo tendance printemps 2024

Printemps 2024 : Les tendances mode à adopter dès maintenant

20% de réduction à l'ensemble des étudiants

Spartoo offre 20% de réduction aux étudiants

TOO 52 Test vanilla dating

TEST : êtes-vous prête pour le vanillia dating ?

TOO 52 voyage Tokyo

Voyage à Tokyo

photo tendance bold déco

Les nouvelles tendances déco du printemps 2024

TOO 52 dossier sommeil

Les 7 secrets du sommeil bienfaiteur

c

Pour la troisième année consécutive, JB Martin renouvelle son engagement pour Femmes solidaires

TOO52 Samsoe Samsoe

Samsøe Samsøe: pour vos beaux yeux

TOO52 recettes japonaises

Gastronomie japonaise

Montage Barbie

Comment Barbie a-t-elle influencé l’univers de la mode ?

TOO 52 dossier sommeil

Les 3 piliers du bien dormir

Fashion Week / luxe / défilés

Retour sur les premiers jours de la Fashion Week de Paris

TOO 52 8 tendances coiffure

Les 8 tendances coiffure du moment

TOO52-Omega-JO

Omega, gardien du temps des JO 2024

montage photo article sur l'inclusivité

Quand l’inclusivité s’invite dans l’industrie de la mode