AccueilPratiqueLa Havane

La Havane

Fascinante et arty

Située au nord-ouest de l’île de Cuba, La Havane présente un melting-pot d’architectures impressionnantes qui témoignent de son riche passé colonial, de l’influence des États-Unis au début du XXe siècle et de l’impact des restrictions politiques et économiques suite à la révolution menée par le Che Guevara et Fidel Castro à partir de 1953. Sa vieille ville, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1982, ravit les visiteurs par ses places au charme suranné, ses jolis bâtiments andalous, néoclassiques ou coloniaux, ses églises gothiques, ses forteresses fondées au XVIe siècle pour se prémunir des pirates et ses gratte-ciels Art déco inspirés de New York et de Miami. Outre son climat tropical, qui en fait une destination de choix pour prendre le soleil en hiver, vous vous laisserez envoûter par ses rues qui vibrent au son de la salsa de jour comme de nuit, la gentillesse de ses autochtones, ses artistes de rue, ses joueurs de dominos et ces incroyables voitures américaines des années 1950 qui font désormais partie du décorum. Prenez au moins trois jours pour découvrir ce joyau des Antilles avant de poursuivre votre voyage dans l’une de ses stations balnéaires prisées telles que Valadero, son parc national verdoyant, ou Trinidad, une perle de l’époque coloniale réputé pour être la ville la mieux préservée des Caraïbes.

TOO51 voyage La Havane
TOO51 voyage La Havane

3 quartiers ou séjourner

Centro Habana, arty et branchée

Cette municipalité de La Havane est prise en sandwich entre la Habana Vieja, à l’est, et le Vedado, à l’ouest. Assez délabré mais plutôt charmant, vous y trouverez pêle-mêle des immeubles de bureaux, des hôtels, un centre commercial (Plaza de Carlos III), des bars et des clubs. Elle abrite aussi des monuments historiques de tout premier ordre : El Capitolio, inspiré du Capitole de Washington D.C. construit après la Première Guerre mondiale, le Palacio de los Matrimonios, le Grand Théâtre ou encore au musée National des beaux-arts. Le Parque Central est également à voir pour ses incroyables voitures anciennes, mais aussi puisqu’il abrite le célèbre Hôtel Inglaterra et son fabuleux roof top. Mais ce qui fait tout l’intérêt du quartier, c’est son célèbre paséo Marti (appelé également paséo Del Prado), un boulevard piétonnier très fréquenté des autochtones ponctué des œuvres d’une multitude d’artistes qui y exposent au marché d’art à ciel ouvert tous les week-end. Un lieu incroyable pour chiner de merveilleux souvenirs !

Habana Vieja, plus de 500 ans d’histoire

Dans la vieille Havane se concentrent les plus prestigieux monuments historiques de la ville de style baroque et néoclassique, mais aussi de ravissantes maisons coloniales colorées. C’est ce qui lui a d’ailleurs valu son inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982. Fondée par les conquistadors espagnols en 1519, elle s’est construite autour du port qui accueillait les galions espagnols. C’est suite à l’attaque du corsaire français huguenot Jacques de Sores, qui avait pillé et brûlé la ville en 1555, que des forteresses et des enceintes auraient été construites par les Espagnols. C’est ainsi que la construction du Castillo de la Real Fuerza aurait commencé en 1558. Rénovée et bien entretenue, la Habana Vieja abrite encore plus de 900 bâtiments historiques. Outre ses cinq places incontournables : Plaza de Armas, Plaza Vieja, Plaza de San Francisco, Plaza del Cristo et Plaza de la Catedral qui sont reliées entre elles par des rues pavées étroites, elle regorge d’églises et de cathédrales baroques, de jolis palais et de musées aux thématiques diverses (navigation, tabac, chocolat, maquette ou rhum). À l’heure de l’apéritif, rendez-vous au Floridita pour boire le daiquiri préféré d’Hemingway et se trémousser au son d’un concert live…

TOO51 voyage La Havane
TOO51 voyage La Havane

Vedado, la petite New York

Gratte-ciels Art déco, grandes avenues et poumons de verdure ont fait la réputation de cette partie de la ville inspirée de New York et de Miami. La plupart des édifices ont été construits entre 1920 et 1950 sur une zone forestière à l’époque ou Cuba était devenue la principale destination du tourisme américain. Avant la révolution, il existait même un petit Las Vegas version cubaine contrôlé par des gangsters. En outre, au nord du quartier, la fameuse digue Malecón permet de flâner en bord de mer à l’heure du coucher du soleil. Aujourd’hui très festif, le quartier alterne, dans un joyeux brouhaha, zones résidentielles, restaurants, théâtre et trésors architecturaux. L’immeuble Art Déco Lopez Serrano, La Fosca (le gratte-ciel le plus haut de la ville) et le mémorial José Marti valent à eux seuls le détour, au même titre que l’université de Cuba, l’une des plus anciennes d’Amérique. À voir absolument !

***

Les 7 missions de vos vacances

1. Écouter un concert lyrique au Gran Teatro de La Habana

Érigé entre 1907 et 1914, c’est devenu le théâtre en fonctionnement le plus ancien de l’hémisphère occidental. De style néobaroque et très ornementée, sa façade est pourvue de quatre sculptures en marbre blanc qui symbolisent la bienfaisance, l’éducation, la musique et le théâtre. Par ailleurs, il bénéficie d’une acoustique excellente pour les concerts lyriques. Il accueille d’ailleurs de nombreux festivals internationaux : le Ballet et l’art lyrique, le festival espagnol La Huella et le Festival national de narration orale scénique.

2. Revivre la Révolution au Museo de la Revolución

Cet incontournable pour comprendre l’histoire de Cuba a été installé dans l’ancien palais présidentiel, construit entre 1913 et 1920. Le joailler new-yorkais Tiffany’s a signé son architecture intérieure. La scénographie chronologique revient sur l’histoire de l’île, de la culture précolombienne jusqu’au régime socialiste actuel grâce à des collections uniques de photographies, des documents officiels, des drapeaux, des armes et d’autres objets rattachés à la lutte révolutionnaire contre Batista. Des expositions parallèles sont consacrées à l’assaut de Moncada de 1953, et à la vie du Che. À l’entrée du musée, sont exposés un fragment du mur de la ville, ainsi qu’un tank SAU-100 utilisé par Castro durant l’invasion de la Baie des cochons en 1961. Un pavillon mémorial dédié au Granma, le yacht de 13 m de longueur qui a été utilisé pour transporter Fidel Castro et le Che avec 80 autres révolutionnaires de Tuxpan (Mexique) à Cuba en 1956 complète la visite.

TOO51 voyage La Havane
TOO51 voyage La Havane

3. Faire une virée arty au Callejon de Hamel…

Le Centro Habana ne serait pas le même sans la fabuleuse ruelle piétonne de 200 m dédiée à l’art Callejon de Hamel. Un endroit gai, animé et ludique qui combine, dans un joyeux bazar, fresques de street- art, sculptures, peintures, graffitis et petits concerts de musique. L’artiste mis à l’honneur est Salvador Gonzales Escalona qui s’est approprié le lieu dans les années 1990 s’inspirant de Dali, Miro et Picasso. Il avait pour habitude d’utiliser des restes de peinture de carrosserie et des objets abandonnés comme des baignoires. Fiers de son travail, les habitants du quartier l’auraient même aidé en lui apportant d’autres objets du quotidien. Aujourd’hui, le regard est attiré de toutes parts tant tout est peint, du sol au haut des murs, jusqu’aux citernes d’eau. Il en résulte une œuvre mélangeant cubisme, surréalisme et références à la culture afro-cubaine. Pas très étonnant puisque l’artiste est également un santero, un prêtre de la santería, un mélange de croyances africaines et de catholicisme. Considéré comme le plus grand muraliste d’Amérique latine, ce peintre prolifique a réalisé de nombreuses expositions en Europe, aux États-Unis et au Mexique et possède même sa propre galerie juste en contre-bas de la ruelle.

4. Profiter du coucher du soleil au Malecon

Rien de tel qu’une promenade en bord de mer pour admirer les vagues tout en profitant du coucher de soleil. Au croisement du Prado, l’ambiance est particulièrement sympathique grâce aux pêcheurs qui se partagent la vedette avec des musiciens de rue. Vous pourrez également y siroter un mojito ou un daiquiri en compagnie de Cubains à la gaité communicative.

5. Tout savoir sur le cigare !

La visite de fabrique de cigares H. Upmann est un incontournable pour comprendre tout le processus de fabrication à la main des célèbres Cohiba, Partagas, Upmann, Romeo y Julieta depuis l’apprentissage des torcedores, qui dure au minimum 9 mois, jusqu’au roulage, pressage et conditionnement de ces trésors reconnus dans le monde entier. Du grand art ! En revanche, pour visiter la fabrique avec un guide francophone ou anglophone, il faut acheter un ticket avant votre venue sur Internet ou à votre hôtel. En sortant, cap sur la boutique pour faire le plein de cigares, mais aussi de café et de rhum.

TOO51 voyage La Havane
TOO51 voyage La Havane

6. Hésiter entre le mojito et le daiquiri…

Ernest Hemingway, le célèbre auteur de Gatsby le magnifique avait pour habitude de dire : « My mojito in La Bodeguita, my daiquiri in El Floridita. » Si chacun revendique la pérennité du cocktail qui l’a rendu célèbre à travers le monde, La Bodeguita est beaucoup plus décontractée que sa consœur. En effet, cette taverne survoltée avec des murs bleus délavés recouverts de graffitis et de dédicaces, vous accueille dans un brouhaha joyeux grâce à un groupe de musique local. Vous y dégusterez bien sûr un mojito, mais aussi un plat roboratif sur le pouce. À La Floridata, tout autre ambiance : l’établissement créé en 1817 a su conserver son cachet et son standing avec un service un peu guindé qui contraste avec l’atmosphère décon- tractée de la ville. Si vous n’avez pas envie d’y rester, passez-y tout de même une tête pour goûter à l’atmosphère du lieu.

7. Grimper voir le Christ de La Havane

El Cristo de La Habana est une sculpture monumentale représentant Jésus de Nazareth sur une colline surplombant la baie dans la municipalité de Regla, à Cuba. Inaugurée en décembre 1958, c’est l’œuvre de la sculptrice cubaine Jilma Madera. Située à 51 m au-dessus de la mer, elle impressionne avec ses 20 m de haut et ses 320 tonnes de marbre de Carrare. Ses 67 pièces sont fixées grâce à des tendeurs sur une armature d’acier et de béton coulé pour renforcer la structure. Après l’attaque du palais présidentiel, Marta Fernandez Miranda de Batista, épouse de Fulgencio Batista, s’était engagée à faire construire une sculpture du Christ qui pourrait être vue de l’ensemble des habitants de La Havane si son époux n’était pas tué par les opposants du régime. La statue a été construite par la sculptrice en Italie et bénie par le pape Pie XII avant d’être rapatriée à Cuba en bateau en 1958. Pendant longtemps, le régime castriste, hostile à la religion, a laissé la statue à l’abandon. Ce n’est qu’en 1991 que la visite de la statue a de nouveau été rendue possible.

***

— LA HAVANE PRATIQUE —

Y aller

La Havane est le principal aéroport de l’île et des vols décollent régulièrement de Paris, Lyon, Nice, et Marseille. Air France, Condor ou encore Cubana sont les principales lignes aériennes à desservir cette destination. Aucun visa n’est nécessaire aux ressortissants français qui souhaitent séjourner à Cuba pendant les vacances. Un passeport en cours de validité suffit pour entrer sur le territoire. Néanmoins, il vous faut acquérir une carte de tourisme valable 90 jours que vous pouvez obtenir très facilement en ligne sous un délai de 5 jours. Comptez entre 27 et 49 euros par personne suivant les prestataires.

À quelle période

Si Cuba se visite toute l’année, l’été et l’automne correspondent à la saison des pluies. Évitez également les fêtes de Noël où la ville est prise d’assaut par les touristes. Pour nous, la meilleure saison est de janvier à mars, à la période où il fait le plus froid en Europe.

Y manger

Mi-espagnole, mi-africaine, la cuisine cubaine multiplie les recettes à partir de viande, de riz, de maïs, de racines, de haricots noirs et mélange sucré et salé. Les plats typiques les plus emblématiques sont la ropa vieja (un effiloché de bœuf cuisiné dans une sauce aux poivrons et à la tomate), le poulet asado (du poulet mariné grillé que l’on sert avec une sauce salsa à la mangue), le yuca con mojo (du manioc à la sauce à l’ail) ou le sloppy joe (un hamburger épicé à base de viande de porc). Mais de toutes les recettes cubaines, l’ajiaco est le plus emblématique. Ce ragout de viande cuit à feu doux dans une sauce à base de légumes et de racines de tubercules (manioc, patate douce) a en effet été déclaré comme le plat national. Le tout arrosé bien sûr d’un mojito ou d’un daiquiri.

TOO #51

D'autres articles parlent de :  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  , 

Vous aimerez aussi...

montage photo article sur l'inclusivité

Quand l’inclusivité s’invite dans l’industrie de la mode

TOO 52 dossier sommeil

Les clés du sommeil réparateur

Inflation / consommation / bouclier anti-inflation

Inflation : 73% des Français affirment avoir réduit leur consommation mode

TOO 52 Midnight Swimming de Saucony

La pêche miraculeuse de Saucony

les 10 immanquables de l'hiver

Les 10 immanquables de l’hiver

montage photo article métal et argent

Le métal et l’argent au cœur des tendances 2024

JB Martin X Femmes Solidaires

JB Martin x Femmes solidaires

montage photo campagne enfant luxe

La place des collections enfant dans le monde du luxe

AMREF X SPARTOO

Spartoo x AMREF : une belle histoire qui dure depuis 10 ans

montage photo campagne Nouvel An chinois.

Comment les Maisons célèbrent-elles le Nouvel An chinois ?

TOO52 New Era

CULTE : New Era

luxe / seconde main / mode

Quelle place a la seconde main dans l’industrie du luxe ?

Montage photo marques made in france

Comment affronter le froid de l’hiver tout en étant éco-responsable

Photo de la marque Fericelli

Soldes d’hiver : les « prix libres » à la mode

Montage photo produits skincare tendance en ce début d'année

Prendre soin de sa peau : les tendances skincare de ce début d’année

MP-marketplacedespartoo

La marketplace de Spartoo fête ses 10 ans

montage photo paris Fashion Week Automne-Hiver 2024-2025

Fashion Week de Paris 2024 : à quoi doit-on s’attendre de la part des Maisons ?

Soldes : comment bien gérer son budget ?

montage photo sac demi lune trench coat et mocassins

Lancement des soldes : Les indispensables à ne pas manquer

soldes

Près de 30 % des Français envisagent de renoncer aux soldes

TOO 52 Clare V x Monoprix

Clare V. chez Monop’

TOO52 conseils coiffure

Morpho coiffure

Bonne-annee-2024

Bonne année 2024 !

TOO 52 Rose Carmine

Des pulls Rose Carmine pour hommes

TOO52 Converse x Alexis Sablone

Converse et Alexis Sablone pour les JO

Cadeau de seconde main

Cadeaux de seconde main à Noël, pour ou contre ?

TOO 25 Spy X Family chez Bershka

Spy X Family en mission chez Bershka

TOO52 Hoka Brain Dead

Hoka X Brain Dead

Sequins, paillettes : les pièces mode incontournables à porter pour les fêtes

TOO52 Seecly

Seecly : la seconde vie des lunettes

TOO52 Scholl Iconic

Scholl Iconic se pique de design avec GmbH

Spartoo la mode autrement / Mode responsable

Spartoo vers une mode éthique et éco-responsable

TOO52 Le Parapluie Cherbourg x Inès de la Fressange

Le Parapluie de Cherbourg X Inès de La Fressange 

TOO52-tendances-AH23-Spartoo

Tendances AH23 Spartoo

offre petits prix

Plongez dans la féerie de Noël

TOO 52 Blanc Bonnet

Blanc Bonnet prend l’ascendant

TOO52 New Era baseball

New Era reprend les bases du baseball

Spartoo récompensé pour son engagement RSE

Spartoo récompensé pour son engagement RSE

Wrangler X Sandro

Wrangler X Sandro

TOO52 interview Tann's

Interview : Tann’s

Pull de Noël

Le pull de Noël, la nouvelle pièce mode ?

TOO52 box cheerz petit bateau

Une box Cheerz X Petit Bateau

IA Desigual

Desigual fait bosser l’IA

Seconde main

Les plateformes incontournables de la seconde main

TOO52 H&M Zlatan

H&M et Zlatan

TOO 52 Aubade x Luz

Aubade x Luz : une ligne aussi sport que sexy

De la décoration sur Spartoo

De la décoration d’intérieur sur Spartoo !

TOO52-Amalys

Amalys, une marque au grand cœur

Easy Peasy Deboo

Easy Peasy innove avec les Deboos

Spartoo : l'offre la plus large du web

Spartoo : l’offre mode la plus large d’Europe